Publié par le 7 juin 2016, dans le Carnet des simplicitaires, ainsi que dans Presse-toi-à-gauche et La Presse+

Lors du dernier café philosophique du Groupe de simplicité volontaire de Québec, un jeune homme nous a proposé d’adopter le sujet de discussion « Comment vivre sans s’endetter?». Ça m’a amené à faire une réflexion sur « Comment vivre avec moins d’argent?» en profitant de plusieurs moyens alternatifs. Voyons comment on peut faire au niveau des objets divers, de la nourriture, des transports, des lunettes et des services.

Au niveau des objets divers, il y a tout le monde de l’usagé qui s’ouvre en procédant avec les moyens électroniques, dont Kijiji et Les Pacs.com, puis les ressourceries et autres magasins de marchandises diverses usagées, les marchés aux puces et les ventes de garage, puis les «donneries» c’est-à-dire des événements organisés par certains organismes où les choses se donnent.

Pour ce qui est de la nourriture, il existe des groupes d’achats qui permettent, en regroupant les achats, de payer moins cher. Il y a aussi les cuisines collectives où des gens font la cuisine ensemble en profitant d’ingrédients à bon compte. Il y a aussi l’organisme « La Baratte » qui fourni des plats préparés et congelés. L’organisme distribue dans 34 points de services une bonne diversité de mets à petits prix pour les gens gagnant moins de 25 000$/an. Pour ceux qui gagnent plus, l’organisme donne des services aux « Amis de La Baratte » qui acceptent de payer un peu plus cher tout en se limitant à 50$/mois.

Au niveau des transports, il y a bien sûr les moyens traditionnels comme la marche, la bicyclette, l’autobus et le taxi. Toutefois, pour remplacer l’auto individuelle, il y a l’auto-partage qui permet de grandes économies. La compagnie d’auto-partage Communauto a mis en service récemment une option d’autos en libre-service qui est particulièrement pratique. En effet, plus besoin de prévoir une heure de retour et de rapporter l’auto au stationnement de départ.

Pour l’achat de lunettes, il y a « Le marchand de lunettes » qui offre le service à très faible coût puisqu’il exerce sa profession sans local fixe et sans publicité.

En ce qui a trait aux services, il y a l’organisme « l’Accorderie » qui se spécialise dans l’échange de services sous forme d’heures. Par exemple, je fais votre rapport d’impôts et vous me donnez 2 heures. J’utilise ensuite ces heures pour me faire couper les cheveux par une autre personne, ou j’obtiens de l’aide pour réparer mon ordinateur.

Voilà donc un certain nombre de moyens pratiques de bien vivre tout en dépensant moins et donc en réduisant son endettement.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Print this page