Un article de Pascal Grenier,
publié dans Le Soleil le 28-10-2016 et sera aussi publié dans Droit de Parole de novembre.

  Dans tout le débat sur le troisième liens Québec-Lévis, le transport par traversiers est passé presque sous silence. Or, les traversiers sont grandement sous-utilisés. En effet, selon les statistiques même de la Société des Traversiers en moyenne 13 autos/traversée sont rapportées alors que la capacité de ceux-ci est de 55. Souvent, en dehors des heures de pointe, seulement 3 ou 4 autos sont présentes à bord des navires.

Cette sous-utilisation est de toute évidence attribuable au tarif exigé par la Société des Traversiers. En effet, il en coûte 8.35$ par véhicule pour la traversée.  Les gens peuvent faire le calcul qu’il est plus rentable de faire le tour par les ponts. Si ce coût était coupé de moitié, la quantité de véhicules pourrait facilement doubler et ce sans perte financière pour la Société des Traversiers.

Plusieurs bénéfices s’ensuivraient comme la réduction du trafic sur les ponts, la diminution de la production de gaz à effet de serre, l’amélioration de l’efficacité des traversiers et la fourniture d’un meilleur service à la population de Québec et Lévis.

Pascal Grenier, bachelier en génie forestier
Québec
(418) 529-7890

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Print this page