Date: 30 janvier 2018, à 19h15

Lieu: Centre culture et environnement Frédéric Back
870, avenue Salaberry,  Qc. –  salle 324

      La civilisation actuelle est à l’origine de diverses crises environnementales dont l’ampleur est telle qu’elle transforme le fonctionnement planétaire et affecte les services naturels dont nous dépendons. Autrement dit, notre civilisation telle qu’elle fonctionne actuellement n’est pas viable. Or, nous n’avons jamais eu une conscience aussi vive de cet impact. Les scientifiques nous apprennent que les transformations terrestres constituent une menace pour les sociétés. Par suite, une question s’impose d’elle-même : si nous sommes conscients de cette menace, et puisque l’être humain est un être rationnel doué de la faculté d’anticiper, pourquoi (ré)agissons-nous si peu et si lentement ?

Il semble que nous soyons incapables collectivement d’instaurer les transformations sociétales permettant de rendre la société soutenable. Cette inaptitude suggère qu’au-delà de l’incurie et de la cupidité, il existe des verrouillages qui bloquent l’implantation de réformes. Quels sont-ils ?

Personne ressource:  Thierry Lefèvre

Thierry Lefèvre est physicien de formation et professionnel de recherche au département de chimie de l’Université Laval à Québec. Titulaire d’un doctorat en biophysique, il étudie les systèmes biologiques comme la soie d’araignée. Il est auteur et co-auteur de plus de 50 articles scientifiques publiés dans des revues à comité de lecture, de deux chapitres de livre et a prononcé plusieurs conférences dans des congrès internationaux. Il a également évalué plus de 40 articles scientifiques soumis par ses pairs à des journaux scientifiques.

Thierry Lefèvre s’intéresse de près à l’action de l’être humain sur la planète et rend régulièrement compte de ses lectures et ses réflexions sur son blogue, Planète viable. Il a travaillé deux ans comme édimestre à l’Institut Hydro-Québec en environnement, développement et société (Institut EDS). Il a co-fondé et est coordonnateur de Chimistes pour l’environnement, le Comité environnemental du département de chimie de l’Université Laval. Il a également été un des instigateurs du comité de développement durable du SPPRUL-CSQ, le syndicat des professionnels de recherche de l’Université Laval. Il est l’auteur de « Sortir de l’impasse – Qu’est-ce qui freine la transition écologique » aux Éditions MultiMonde.

Cette activité est sous forme de cercle de discussion: Les cercles de discussion du GSVQ se déroulent selon un thème approprié pré-déterminé où l’invité parle de son sujet pendant 20-30 minutes et les participants réagissent pendant l’heure qui suit en échangeant en cercle.  Questions, témoignages, discussion sont les bienvenues, le tout dans un climat libre et respectueux.

En partenariat avec les AmiEs de la Terre de Québec 

 

Note: Thierry Lefèvre a participé à l’émission radiophonique hebdomadaire du GSVQ  «En toute Simplicité», le 5 janvier dernier.  Écouter l’émission.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Print this page